Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Abaque, Agence immobilière LE HAVRE 76600

L'actualité de CENTURY 21 Abaque

Le DPE : Info ou Intox ?

Publiée le 31/03/2016


Le DPE, censé indiquer l’indice de performance énergétique, ne reflète que très peu la réalité !

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) est l'étiquette énergétique censée indiquer si le logement est énergivore ou économe !

Vous-y croyez ? Moi pas !

 

Petit rappel : En l’an « fin 2006 », le ministère du logement déclare le DPE obligatoire pour vendre un bien immobilier.

Cela fera bientôt 10 ans… et le DPE est toujours obligatoire lors de la commercialisation d’un bien. Les affiches vitrine doivent comporter l'étiquette énergétique, les Agents Immobiliers sont sanctionnables...



Selon l'ADEME, le DPE "est un outil pour vous éclairer sur le choix d’un logement, étayer la négociation de son prix"

Comment perdre toute crédibilité avec 1 phrase !
Il faut dire que l’argument pourrait avoir du poids si c’était vrai, mais c’est sans savoir la vraie vérité sur l’élaboration des DPE.

Dans les faits, il y a 2 types de DPE :
Les DPE sur les biens immobiliers construits avant 1948 et ceux après 1948.


En clair, les DPE d’après 48 sont savamment élaborés en prenant en compte la réalité du logement : Energie utilisée, isolation intérieur/extérieur, sol/plafond, Matériaux utilisés, qualité des fenêtres, des radiateurs, ancienneté de la chaudière, du ballon…

Problème : les caves, les vérandas, les bouches d’aérations auront des conséquences désastreuses sur le résultat du DPE, ce qui n’est pas forcément très juste.
Conclusion : Ce mode de calcul est relativement cohérent car il informe l’acquéreur sur la performance de l’isolation du logement et par conséquence sur sa consommation d’énergie : économe ou énergivore. Mais il y a pire encore...

 

Les DPE sur les biens d’avant 1948.
Là, c’est du grand n’importe quoi !

Sachez que les DPE sont calculés en fonction de la typologie du bien et à partir des factures des 3 dernières années.
Problème : Si les factures sont élevées, mauvais DPE ; Si les factures sont faibles, bon PDE. Un peu binaire, non ?
Conclusion: Si je pars du principe que le montant des factures est fonction de la volonté des occupants d’avoir très chaud ou de vivre en adéquation avec les saisons, j’en conclu que le DPE ne diagnostique plus le logement mais les occupants et leurs façons de vivre : Personnes âgées, étudiant, tête en l’air, frileux, etc. Certains n’occupent que très rarement le logement ! Vous voyez le problème ?!

 


Ce constat est vraiment hallucinant.
Que le DPE soit « bon » ou « mauvais », la probabilité qu’il soit véritablement le reflet de la performance énergétique du logement est très très faible, de plus, il est couteux, un bon DPE privilégie certains acquéreurs (1% patronal), de surcroit, il est obligatoire !
Tout est normal ? -Non, mais c’est comme ça !
Vous au moins, maintenant, vous savez que grace au DPE, vous ne savez -en réalité- pas grand chose sur le logement...

Mathieu LOUIS-JOSEPH

Notre actualité